Compte rendu de l’audience avec l’IA DASEN du 28/03/2022

Etaient présents: Mme Orlay, Mme Grizon, M Gauthier, 1 membre de chaque syndicat

Le remplacement 375 classes non remplacées en mars dont 48 pour la seule journée du 28/03. Le COVID, la grippe ainsi que d’autres virus sont encore actifs dans notre département. Mme Grizon se demande si la formation continue ne va pas être impactée. Par contre, le jour de compensation pour la formation Phare des directeurs est maintenu.

Remarque : nous demandons depuis sa suppression en 2012 la création d’une BFC (Brigade Formation Continue) afin qu’il n’y ait pas d’opposition entre remplacement maladie et remplacement formation continue. Et évidemment, la Brigade de remplacement est insuffisante en nombre. 40 postes supplémentaires sont nécessaires et seulement 2 ont été créés lors de la dernière carte scolaire.

Gestion de l’accueil des enfants Ukrainiens dans le département. Ils sont accueillis dans les écoles. Il y a 40 élèves inscrits: 26 dans le premier degré et 14 dans le 2d degré. Des réunions entre l’inspection et le préfet sont organisées toutes les semaines. Les enseignants d’UPE2A et le CASNAV sont mobilisés pour apporter des outils pédagogiques dans les classes. Ces élèves sont évalués en arrivant et les aides peuvent se mettre en place en fonction des besoins.

Carte scolaire. Nous pouvons lire dans la dernière circulaire mouvement : « Dans le cas où la mesure de carte touche un support d’adjoint dans l’école, c’est le dernier arrivé qui devra muter. Si deux enseignants dans ce cas, ont été nommés en même temps dans l’école, c’est l’ancienneté dans les fonctions d’enseignant du 1er degré qui les départage, quel que soit le rang du vœu ». Or un cas particulier dans une école de Limoges a pointé une subtilité concernant cet extrait de la circulaire. En effet, Mme Grizon nous indique que les personnels réaffectés à la suite d’une mesure de carte bénéficient de l’ancienneté qu’ils avaient dans l’école précédente. Ce n’est donc pas forcément le dernier arrivé dans l’école qui devra muter … nous demandons que cette précision soit ajoutée à la circulaire. Mme Grizon explique qu’elle ne peut pas modifier la circulaire mais nous propose de discuter de cette « subtilité » lors d’un groupe de travail autour de la mise à jour des LDG.

Primarisation. Nous évoquons un cas particulier de primarisation concernant les écoles de Bellevue et Naugeat à Limoges. Nous constatons que les deux conseils d’école ont voté contre la primarisation et que le conseil municipal n’a pas encore donné son accord pour une primarisation. Un poste de direction à l’élémentaire devrait donc apparaitre comme vacant lors du mouvement. Hors voici ce qu’on peut lire dans une annexe de la circulaire mouvement;

« Primarisation Ecoles Bellevue- Naugeat à Limoges
Un projet de primarisation des écoles maternelle et élémentaire Bellevue-Naugeat à Limoges est en cours pour la rentrée 2022, et non finalisé à l’ouverture des opérations de mobilité. A titre conservatoire, le support vacant de direction de l’école élémentaire n’est pas visible au mouvement.
 »

Nous demandons que ce poste apparaisse au mouvement. Mme Grizon explique que ce poste n’apparaitra pas comme vacant au mouvement mais qu’il y aurait un appel à candidature si le poste apparaissait vacant en juin. M Gauthier rajoute qu’il est très favorable aux primarisations. Nous rappelons que le SNUipp-FSU est contre les primarisations lorsqu’elles font de nos écoles de « mini collèges » et nos directeurs d’école des chefs d’établissement comme c’est le cas dans le secondaire.

Remarque : être très favorable aux primarisations signifie penser que les écoles maternelles et élémentaires sont moins adaptées à la réussite de tous les élèves que les écoles primaires…

Virginie Dupuy Renaud pour le SNUipp-FSU 87