Compte rendu du CTSD ajustement carte scolaire du 30 juin 2022

Présents :

Mme ORLAY -IA DASEN, M GAUTHIER – IENA, Mme GRIZON – SG, Mme MEULEMAN , M CZEKALA, 3 UNSA, 1 SGEN & 5 FSU

Nous avons lu notre déclaration liminaire :

Mme Orlay : « les sujets sont trop graves pour que je me lance dans une réponse »

1) pv du dernier ctsd est adopté

2) Mme Orlay demande nos remontées.

SNUipp-FSU : grâce aux remontées des écoles, nous proposons d’ajouter les situations suivantes :

  • Limoges Odette Couty élémentaire: fermeture de La Monnaie : l’école est à plein. Elle a un dispositif UPE2A. Nous sommes très inquiets.
  • Limoges Aristide Beslais maternelle : forte progression des effectifs : 52 pour 2 classes et public particulier.
  • Limoges Jacques Brel (Beaune les mines) maternelle : 82 pour 3 classes
  • Tous les ans revient la problématique de la rentrée avec de nouvelles inscriptions : il faudrait prendre aussi en compte les arrivées d’élèves supplémentaires dans les écoles des différentes communes pendant l’été. Lorsque des écoles sont chargées voire très chargées , il faudrait avoir les moyens d’anticiper une arrivée possible de ces élèves et de doter les écoles des moyens nécessaires.
  • Condat : 70 logements doivent être livrés. Quid des inscriptions.
  • RPI St Méard la Croisille : 25 par classe confirmés.

Mme ORLAY livre quelques éléments de contexte :

Nous ne pouvons pas remettre une BFC (Brigade Formation Continue) rapidement. Il faudra un groupe de travail pour réfléchir à cette demande.

Le prévisionnel de la DSDEN est toujours supérieur à celui de rentrée.

DSDEN : instruction à domicile a été modifiée et va provoquer des retours à l’école. Pour cette année 37 à 47 retour à l’école.

Enfants ukrainiens : 84 enfants scolarisés dans le 87.

Pas de poste en réserve. Seule possibilité réutiliser les 2 brigades comme postes classe…

La brigade est départementale : pas l’énergie de remettre ce sujet à plat à moins d’organiser un groupe de travail…

Les transformations de statuts d’écoles a mobilisé les services.

Si effectifs en dépassement, l’administration est allé vérifier si les enfants sont sur leur secteur. Les droits des familles priment-ils sur l’école de secteur ? 2500 élèves sont hors secteurs : on n’ouvrait pas de classe pour ses élèves là. La Fabrique : il n’y a que 15 enfants du secteur… Cela va devenir un vrai sujet. La DASEN n ‘apporte pas de réponse et n’a pas d’avis mais la question se pose et continuera à se poser à l’avenir. C’est une évolution sociétale.

Sur la ville de Limoges le ratio élèves / école est supérieur à celui du rural, c’est à dire que comme il n’y a pas de sectorisation, la globalisation hors REP est de 22.

La FSU réaffirme que les raisons de scolariser son enfant hors de l’école de secteur sont réelles et justifiées, les élèves ne sont donc pas instrumentalisés. La DSDEN est d’accord mais maintient le constat.

Le 24 GS complexifie l’organisation de la carte de secteur.

La FSU s’étonne que le serpent de mer de la sectorisation de Limoges ne soit toujours pas réglé…

La FSU souligne le manque de transparence voire d’honnêteté dans le discours de la mairie de Limoges quant aux inscriptions dans les écoles.

L’implantation de l’UPE2A sur Odette Couty questionne étant donné que les effectifs sont entre 26 et 30 par classe .

La DSDEN en convient. Il faudra donc du temps et du travail pour identifier les souhaits et les intérêts des élus, des parents sur le sujet.

Les dispositifs implantés : classe externalisée sur Jean Le Bail : pourquoi une école de REP avec des questions soulevées par l’équipe et qui va y arriver, formé, volontaire ? Les élèves seront-ils accueillis dans de bonnes conditions ? Les rencontres sur quel temps ?

Réponse : il y a un travail en amont…

FSU : l’école est en REP, contexte du quartier difficile.

DSDEN : ça sera à l’ordre du jour d’un groupe de travail.

La FSU soulève le manque de moyen pour mettre en place les dispositifs.

Toute école a vocation à accueillir un dispositif et ça doit selon M. Gauthier être considéré comme une chance.

La FSU répond que le cumul des difficultés ne peut pas être une chance.

M. Gauthier ne partage pas cette position.

Il faut répondre à la question : pourquoi les débutants arrivent -ils sur les postes les plus difficiles ,

Orlay : Le terrain doit faire remonter plus de choses. Moins intellectualiser les choses

CARTE SCOLAIRE :

– Aigueperse : mesure technique : – 1 poste + 1 poste

bascule d’un poste de CP sur autre niveau

– Odette Couty : pas de salle

– Gérard Philippe : ouverture en février mais baisse des effectifs. Proposition de retirer l’ouverture au regard des effectifs constatés (180 au lieu des 196 annoncés) de février, donc – 1 poste

M. Gauthier nous encourage à expliquer aux familles que les moyens alloués à l’Education Nationale sont basés sur le constat de début septembre et qu’il faut donc être présents le jour de la rentrée… La FSU dénonce la méconnaissance des réalités de terrain !

M. Gauthier expliquera cela aux associations qu’il rencontrera…

La FSU rappelle que les élèves absents le 1er septembre seront quand même là en octobre et que cette non prise en compte contribue à la dégradations des conditions d’enseignement dans les écoles de REP !

– Jules ferry maternelle. Effectifs en hausse fermeture de Paroutaud : proposition d’ouverture (27/classe) : + 1 poste

– Ulis des Rochettes : moins de 12 élèves. – 1 poste

Il y a eu une restructuration des commissions d’affectation.

Prévision de travailler avec le nouvel IEN AESH pour mettre à plat la carte des dispositifs.

Perte de place dans les établissements spécialisés.

SNUipp-FSU : des élèves sont en attente de pouvoir intégrer une ULIS mais n’en ont pas la possibilité

Mme Grizon réponde qu’il n’y a plus aucun élève sur liste d’attente.

SNUipp-FSU : c’est bien normal en ce 30 juin, les élèves ont été inscrits dans des classes « traditionnelles » faute de possibilité d’aller en ULIS. Cela ne signifie pas qu’il n’y ait plus de besoin.

– St Brice la Fabrique : + 1 poste

– la République St Junien : – 1 poste

– Vayres : maintien des moyens

– St Bonnet : maintien des moyens

– RPI Jabreilles/ St Sulpice : + 1 poste

– Montjovis maternelle : pas de changement

– Aristide Beslais : sous observation rentrée

– Jacques Brel : sous observation rentrée

– RPI La Porcherie / Meilhards : ouverture d’une classe à Meilhards en Corrèze

– RPI La Croisille sur Briance/ St Méard : pas de mesure

– Mater Rilhac- Rancon : gros effectifs 141 inscrits ( 28,5 par classe) : + 1 poste

1 de brigade créé pour la rentrée est repris : reste 1 seul poste créé issu de cette carte scolaire

Mme Orlay quitte la séance mais précise le cadre de travail et évoque la perspective de faire remonter au ministère une demande d’appel à la liste complémentaire.

Contexte général :

Opérations terminées :

fusion des écoles de Panazol

Primarisation Bellevue Naugeat : à l’encontre des avis du conseil d’école : dossier porté par DSDEN. Mais M. Jalby qui avait dit que ce n’était pas fait a bien vite reculé…

La DSDEN assume sa responsabilité sur le sujet. La directrice a plus exprimé son choix.

5 écoles, 5 RNE en moins : primarisation Ravel St Yrieix, Fusion Panazol, suppression 2 écoles Limoges et primarisation Bellevue Naugeat.

= 247 écoles

Les collègues visées par une fermeture seront contactées et leur situation à la rentrée sera provisoire pour l’année et elles bénéficieront pour le mouvement suivant des points de fermeture.

Les PESAS seront recontactés dans l’après-midi pour refaire leurs vœux.

Questions diverses du SNUipp-FSU :

  • liste complémentaire : le ministère doit donner l’autorisation sur demande de l’académie, ce n’est pas le cas aujourd’hui.
  • 23 Contractuels alternants (33 % en classe)
  • élèves de Master 2 en contrat les jeudis + 4 stages massés de 3 jours (vendredi, lundi, mardi) où ils remplaceront toujours le même PES.

Remarque SNUipp-FSU : nous disons, comme lors du Groupe de Travail de ce mardi sur la formation continue, notre grande crainte à voir une articulation entre PESA et alternants.

  • 23 PES (temps plein) 12 jours de formation remplacés par les contractuels
  • 5 pesa (1/2 temps)
  • SPA : étudiants qui préparent le CRPE. pratique accompagnée 23 possibilités d’accueil (pratique accompagnée les jeudis)
  • AED prépa pro : en M1 et en M2 (pour l’instant on ne sait pas qui en M1 et attente des résultats en M2 (7 personnes ?))

en classe en responsabilité tous les jeudis M2, et les vendredis M1

  • PPPE : issus de classes prépa aux métiers de l’enseignement (Turgot)
  • Blocs : finalisés aujourd’hui (jeudi 30 juin) ou demain (vendredi 1er juillet). Annoncés par les secrétariats de circonscription

  • REMPLACEMENTS :

Mme Grizon dit que c’est une année particulière (comme depuis la Covid).

Total : 4952 journées non remplacées. Dont 1308 sur Janv et 783 sur fev, 595 en mars, 600 en avril, 300 mai et 500 en juin.

Il reste des postes à profil vacants. Ils seront dans lettre hebdo demain.

– listes actualisées : à la rentrée

– calendrier de l’avancement : HC résultats la semaine prochaine, classe EX juste avant le 31 août.

– rediscussion à venir sur les LDG : groupe de travail version CTA. Goupes de travail départementaux ? Si possible, nous répond Mme Grizon.

Prochain CTSD de rentrée prévus le vendredi 3 septembre.

Fabrice Prémaud, Marie-Mélanie Dumas, Julie Reversat, Cécile Barbarin-Tessier (SNUipp-FSU) et Célile Dupuis (SNES-FSU)