CTSD 2 septembre : ajustements de rentrée

Présents : Mme Orlay IA-DASEN, Mme Grizon SG, M Gauthier IENA, Mme Meuleman DSDEN, M Czekala DSDEN, 7 IEN M Reymbaut, M Musson, Mme Lapaquette, M Durand, M Artur, M Blancher, M Morange, 4 UNSA,1 SGEN-cfdt, et vos représentants pour la FSU Maire-Mélanie Dumas, Fabrice Prémaud, Cécile Dupuis, Anna Siméonin, Nicolas Vanderlick.

Mme Orlay souhaite à toute la profession une bonne rentrée et que ça se passe au mieux pour les élèves. 

2 points à l’ordre du jour : ajustements de rentrée et questions diverses

Les déclarations liminaires : FSU, UNSA, SGEN-cfdt

déclaration FSU :

L’IA-DASEN reprend les difficultés évoquées de la formation des blocs de TRS.

Un décret est récemment paru au sujet des ASA des personnels vulnérables en date du 30 août : Décret n° 2022-1195 du 30 août 2022 relatif à la détermination des taux et modalités de calcul de l’indemnité et de l’allocation d’activité partielle pour les salariés reconnus comme vulnérables et présentant un risque avéré de développer une forme grave d’infection au virus de la covid-19

(cf FAQ mise à jour)

L’administration précise que la DSDEN fonctionne avec les moyens alloués et ne fait pas d’économie sur les personnels DSDEN. 

Selon l’IA-DASEN il ne faut pas généraliser une situation particulière. La notion de service public est battue en brèche. Beaucoup de secteurs sont en tension : petite enfance, jeunesse et sport, chauffeur de bus scolaire, aesh, enseignants…. Cela pose question selon l’IA-DASEN.

La FSU partage ces interrogations et a des pistes à explorer pour trouver des solutions : les mandats de la FSU et ceux, en cohérence, du SNUipp-FSU sont autant de leviers pour apporter des réponses concrètes et efficaces.

La FSU récuse l’idée d’une généralisation à partir de cas isolés. Si l’on en parle c’est que les situations sont nombreuses et récurrentes. Depuis la fin du paritarisme, les syndicats sont mis de côté ;  par exemple, dans la formation des blocs  l’administration refuse d’utiliser nos connaissances, expertises et compétences dans le domaine, quel dommage !

La FSU rappelle que la fin du paritarisme a entraîné le mirage de la gestion individuelle des carrières voulue et souhaitée par le ministère. En comprenant « individualisation », d’aucuns auront compris que l’écoute serait meilleure et qu’une plus grande attention portée à leur situation serait de mise. Las, tout ceci n’étant qu’effet de communication, ce ne fut que déception et désillusion.

Une des conséquences directes que reconnaît l’IA-DASEN c’est la perte de sens du service publique, chacun veut une réponse qui s’inscrit dans une recherche de relation clientéliste. 

C’est justement le rôle du syndicat que de s’inscrire dans une démarche collective : ensemble on est plus fort !

Le flot incessant de textes nouveaux peut créer un sentiment de suspicion chez les collègues selon l’IA-DSEN.

La FSU réaffirme que c’est surtout lier à la fin du paritarisme qui crée ce manque d’information et le flou propice à la suspicion. La FSU rappelle que les administratifs ont subi des suppressions de personnels et que la tâche qui est la leur est immense. En remontant plusieurs années en arrière, chaque circonscription avait son secrétariat propre et son volant de remplaçant.e.s. Maintenant, il n’y a plus qu’une seule cellule de remplacement, qui n’a longtemps reposé que sur une, voire 2 personnes. Et qui gère toutes les situations liées au remplacement (absences dont maladie mais aussi formation continue, cette dernière disposant jusqu’en 2011 d’une brigade dédiée).

I) carte scolaire

Constat provisoire : 27 672 élèves, les prévisions devraient être atteintes voire dépassées. Quelques élèves ukrainiens (85, un peu moins qu’à la sortie) Des élèves en instruction dans la famille devraient revenir dans le système scolaire.

Le constat du 16 septembre servira de base pour la carte scolaire de l’année prochaine.

  • Beaune les mines maternelle Jacques Brel : 29 par classe. La vigilance était déjà présente en juin
  • Meilhards / La Porcherie  : le CTSD de la Corrèze a prononcé hier une ouverture à Meilhards sur le RPI Meilhards/ La Porcherie à cheval sur les 2 départements. 
  • Bussière Galant : 52 élèves en 2 classes. Dont 28 élèves dans une classe CP/CM1/CM2 : la maternelle est aussi chargée, et il n’est pas envisageable de répartir des élèves sur les 2 écoles. Il y a eu 11 arrivées dans l’été.
  • St Méard/La Croisille : 26 élèves en PS/MS/GS/CP/CE1 et 27 élèves en CE1/CE2/CM1/CM2
  • Feytiat maternelle : malgré l’ouverture de juin et l’apparition d’un ALGECO c’est encore chargé. Des arrivées non prévues pendant l’été avec un lotissement qui est livré. Il y a aussi un flux d’élèves hors commune.

La FSU rappelle qu’il y a des réalités de situation du bâti. Les communes se touchent et d’un trottoir à un autre les enfants sont de telle ou telle commune.

  • Rilhac Rancon : très chargé aussi
  • Aristide Beslais maternelle : chargée
  • Aristide Beslais élémentaire : 29 en CM1/CM2 : cette école cumule les effectifs élevés et un climat scolaire difficile l’année dernière et les années précédentes.
  • Aixe maternelle : difficultés de locaux
  • Masléon : très chargé : 30 en triple niveau, effet de cohorte d’après l’IEN
  • Odette Couty élémentaire : problème de locaux. L’implantation de l’UPE2A en question au prochain CTSD.
  • Chalus/Pageas : maternelle chalus très chargée encore… C’est typiquement une école qui subit des effets de ouvertures/fermetures chaque année ou presque. effet yoyo qui tient au manque de moyens pour le département.

Les situations d’effectifs d’écoles à la baisse soulignées par la DSDEN mais sans décisions de fermetures pour cette rentrée

  • Vayres
  • Nedde
  • St Bonnet de Bellac
  • Carnot maternelle Limoges

NB : sur Limoges il faudra observer les effets de restructurations des quartiers et attendre les retours des familles qui reviennent tardivement.

La FSU fait remarquer que sur plusieurs communes des lotissements sont livrés et accroissent les effectifs tandis que les écoles n’ont pas forcément la même capacité d’augmentation de place dans leurs locaux.

Le tissu scolaire sera l’objet d’une réunion avec les maires dans les prochains mois nous apprend la DSDEN.

  • Condorcet/Roussillon élémentaire : depuis les travaux engagés, une classe de cycle 3 était hébergée sur le site du cycle 2. 9 classes en cycle 2 à Condorcet et 6 classes en cycle 3 à Roussillon. Mais la  sixième personne n’est pas rattachée au bon site. Donc une régularisation de rattachement s’opère. Cela prendra la forme  de +1 et -1 avec ancienneté gardée pour la collègue, il s’agit seulement d’un travail d’écriture.

L’IA-DASEN ne souhaite pas commencer l’année avec moins de brigades que l’année dernière. Il reste donc un moyen disponible par rapport à l’effectif précédent.

La FSU signale quotidiennement que le département manque de moyens de remplacement. Des élèves dans certaines écoles ont manqué d’enseignants pendant un mois plein l’année dernière.

Il y a environ une quarantaine de brigades disponibles pour des remplacements. 17 contractuels sur le département. 

Depuis 2013 des brigades supplémentaires sont créées.

1 situation est retenue par la DSDEN :

  • 1 ouverture à Jacques Brel

Les autres situations seront « accompagnées” par les IEN, sans ouverture de classe évidemment…

II) Questions diverses

Contractuels : 17 recrutés ! Il y a donc un mauvais calibrage des besoins dans notre département !

La DSDEN se prépare à un éventuel feu vert ministériel pour recruter plus mais aucune certitude sur la possibilité de le faire. Faire espérer des jeunes qu’ils et elles pourraient être appelés pour finalement ne pas l’être est un problème. Être le plus réactif possible, c’est bien, mais attention aux possibles conséquences ! Pas de précision sur le futur concours.

Les contractuels déjà recrutés précédemment ont été reconduits (9) et 8 nouvelles personnes ont été recrutées.

Celles qui sont en remplacement à l’année ont été dès la rentrée en classe accompagnées par une brigade et ont eu depuis lundi 3 jours de formation. Pour les autres, 4 jours de formation la semaine prochaine seront organisés.

Pour les remplacements courts ont-ils l’ISSR ? Non, ils ont des frais de déplacement, donc ils sont à Limoges ou à proximité immédiate. 

Un vivier de futurs contractuels sera constitué afin de pallier aux éventuelles démissions et/ou à des recrutements supplémentaires. 

La DSDEN réfléchit à comment accompagner sur leur temps personnel, les contractuels qui souhaitent passer le CRPE.

La FSU dénonce le fait que l’Etat organise une “formation” sur 4 jours pour enseigner dans une classe à l’année ! 

Quelle situation ubuesque alors que des collègues attendent un INEAT aux portes de la Haute-Vienne, qui sont libres, formées et expérimentées. On peut légitimement se demander si le problème n’est pas qu’elles sont fonctionnaires… 

Les AED pro : il y a 20 étudiants en M1, 7 en M2. 

22 contractuels alternants (M2 qui ont un  contrat d’une journée / semaine en responsabilité). Ils sont sur des blocs les jeudis. 

Les contractuels alternants ont un tuteur. 

PES : 2 licenciements, 1 prolongation et 2 renouvelés.

INEAT/EXEAT : 3 INEAT et 3 EXEAT

GT annoncé sur LDG mouvement mais on ne sait pas encore si académique seulement ou si départemental aussi. Mme Grizon se dit plutôt favorable à la demande.

La FSU demande qu’un GT ait lieu au niveau départemental en amont de la partie académique. En effet, la circulaire du mouvement a ses spécificités issues des travaux menés avant la « réforme » d’août 2019 ayant mis fin au paritarisme.

Les AESH : 15 ETP supplémentaires pour la rentrée pour le 87. Chaque PIAL va faire un état des lieux. Pour la suppléance : quelques ETP entre 4 et 5 qui ne sont pas rattachés à des PIAL. C’est la coordination PIAL qui gèrent ces suppléances. Il y a des démissions mais le bilan n’est pas chiffré.

La FSU a beaucoup de retours d’accompagnements même individuels qui ne sont pas en place. 

Il manque une ou deux coordinations de PIAL. 

Évaluations d’écoles : 12h de concertations sur le sujet journée de solidarité et 2ème journée de prérentrée…

Pour ceux qui ne sont pas concernés ce temps sera sur le développement durable, langue vivante, harcèlement scolaire…

Nouvelle coordonnatrice AESH qui succède à Mme Brissaud. 

Prochain CTSD (bilan LDG, Lignes Directrices de Gestion, comprendre bilan chiffré du mouvement et des promotions) début octobre et calendrier prévisionnel bientôt communiqué.

fin de séance 12h55.

Marie Mélanie, Fabrice Prémaud (SNUipp-FSU), Cécile Dupuis, Nicolac Vanderlick et Anna Siméonin (SNES-FSU)

N’oubliez pas : SYNDIQUEZ-VOUS au SNUipp-FSU 87 !