Des évaluations oui, mais pas celles-là !

Nous sommes des professionnels ! N’en doutons pas !

Chaque enseignant sait évaluer ses élèves de manière à construire son enseignement. Ne nous laissons pas endormir par cet épisode de confinement.

Les évaluations nationales CP et CE1 sont bien les mêmes que l’année dernière, soit des exercices qui s’apparentent plus à des tests cognitifs qu’à de véritables points d’étapes permettant de construire nos apprentissages.

rectification : il y a bien du nouveau puisque les livrets font désormais 64 et 68 pages… Et oh, joie, bonheur un chapitre final sur : le confinement ! L’Éducation Nationale évalue le confinement ! De qui ? Des enfants, des parents, des enseignants ? A vous de juger…

Messieurs Laurent Goigoux le 10 mai 2019 et Rémi Brissiaud le vendredi 19 octobre 2018 avaient fait la démonstration de la nocivité de telles « évaluations » dans le café pédagogique (cliquez ici ou si cela vous avait échappé)…

Même les hauts fonctionnaires dénoncent le système Blanquer !

1er Degré réveillez-vous, réveillons-nous, l’école est en danger !

  • La loi de transformation de la fonction publique prévoit un démantèlement de l’école de la République en favorisant l’embauche de contractuels au détriment du recrutement d’enseignants par concours. vous voulez une preuve : cette année en Haute-Vienne 47 PES recrutés au lieu de 50 et pas de liste complémentaire… Par contre 8 contractuels en juin mais en fait 11 à la rentrée ! CQFD…
  • L’article 1 de la loi Blanquer, qui borne et entrave la liberté d’expression des enseignants, est au cœur du processus d’assujettissement des professionnels de l’enseignement ; les injonctions sont de plus en plus frontales.
  • La fin des choix dans les animations pédagogiques et la pauvreté de l’offre de formation continue illustre la volonté du ministère de supprimer la liberté pédagogique. Pas besoin de formation, pas besoin de la recherche, pas besoin de découvrir de nouvelles pratiques puisque la seule valable c’est celle dictée par M. Blanquer !
  • Les campagnes de prof bashing qui se succèdent dans certains médias, le flicage des évaluations nationales, tout est fait pour nous décrédibiliser (heureusement que le confinement est passé par là et à mis en évidence au près des familles qu’enseigner est un métier…)

L’action commence en signant la pétition contre ces pseudos « évaluations »

signons la pétition