Compte rendu du CTSD de vendredi 15 octobre

Présents : Mme Orlay IA-DASEN, M. Gauthier IENA, Mme Grizon SG, Mme Milord ressources humaines, M. Scherpereel DIPER, M. Vaubourdolle DIPER, 4 représentants du SE-UNSA, 1 du SGEN-CFDT et vos collègues de la FSU : Marie-Mélanie Dumas, Franck Lenoir, Fabrice Prémaud (SNUipp-FSU 87) et Nicolas Vanderlick (SNES-FSU 87).

Nous avons d’abord lu cette déclaration liminaire :

L’UNSA et la CFDT ont aussi lu une déclaration liminaire.

Mme ORLAY : tient à saluer la famille de Samuel Paty et ceux qui s’occupent de ses élèves.

Elle demande ensuite s’il y a des questions à voir avec elle, dans les questions diverses que nous avons posées.

Nous avions aussi envoyé en amont à l’IADASEN les questions diverses suivantes :

Mme Grizon nous indique qu’il y a actuellement 750 personnes AESH ce qui correspond à 423 ETP (Equivalent temps plein).

Mme Orlay : présente le dispositif TER (Territoires Educatifs Ruraux) (cf ICI) : le référent académique est l’IADASEN de Corrèze.

Un par département : chez nous, il s’agit d’Eymoutiers avec son collège, ses 2 écoles et les 4 écoles du réseau. Un diagnostique a été fait et est remonté nationalement.

Un deuxième territoire, arc nord (Bessines, Châteauponsac, Saint Sulpice les Feuilles, Saint Sulpice Laurière…), travaille aussi en territoire éducatif rural mais ne remontera pas au national car 2 territoires c’est trop lourd à suivre par l’IA.

Un Dispositif territoire Limoges existe aussi.

Un autre dispositif se met à jour : l’évaluation des écoles. Le Conseil National de l’évaluation des écoles est mis en place. Une école du département est concernée.

Un Groupe de Travail va être convoqué pour nous présenter tout ça courant novembre.

Les dispositifs ne doivent être référés qu’aux seuls projets d’écoles.

Il ne faut pas un empilement de dispositifs mais 1 seul.

SNUipp-FSU 87 : soulève le problème des jeunes collègues (T1) qui obtiennent de manière contrainte des postes spécialisés sans accompagnement. Ces collègues sont en souffrance, certains en arrêt. Et sont demandeurs d’aide de la part de l’Inspection, l’accompagnement promis tardant à se concrétiser.

Mme Orlay : confirme la nécessité d’apporter de l’aide aux collègues qui en ont le plus besoin

SNUipp-FSU 87 : Il faut agir vite.

Mme Orlay doit quitter la séance (11h07).

Bilan des LDG cf document de l’administration :

Les LDG s’inscrivent dans le cadre national, décliné académiquement et aussi dans la continuité départementale.

Ce qui relève du 1er degré sera désormais présenté en CTSD (décision du CTA)

SNUipp-FSU 87 :

S’agissant des opérations du mouvement, on constate :

  • 16 postes ont été attribués de manière autoritaire, hors les vœux formulés, même larges, soit 1/3 de plus que l’année dernière et lors de la dernière CAPD mouvement de 2019.
  • 16 autres postes ont été attribués par vœux larges. Des postes ont été imposés en ASH (ULIS, ITEP), alors qu’une formation est pourtant nécessaire, mais aussi sur des directions d’écoles. Nous demandons qu’une étude soit menée afin de comprendre pourquoi ces postes n’ont été demandés par PERSONNE et ainsi apporter des réponses afin que cela ne se reproduise pas.

Nous rappelons que depuis la loi de « modernisation » de la Fonction Publique a été mis fin au paritarisme. Comme dit dans notre déclaration liminaire : Le paritarisme doit être rétabli. Les opérations de mouvements comme celles des promotions n’ont pas pu être vérifiées par les élu.e.s du personnel.

S »agissant de la formation initiale :

Il y a 24 contractuels alternants, inscrits en M2 et qui interviennent les lundis en stage filé et en 3 stages massés de 3 jours chez les directrices.eurs en formation initiale et d’autres directrices.eurs en formation.

25 PESA cette année et concernant les PESA de la promotion 2020-21, il y a eu 3 prolongations, 1 report et 2 licenciements. S’ajoute une démission en cours d’année.

Il y a moitié moins de PES que l’année dernière.

SNUipp-FSU 87 : avec ce nouveau système de mouvement, de plus en plus que les petits barèmes se verront attribués les postes que personne n’a voulu avant eux dont par exemple les postes spécialisés.

Mme Grizon : il nous faut bien expliquer les enjeux pour que chaque collègue participant aux opérations de mouvement le fassent de manière plus précise.

SNUipp-FSU 87 : quelle que soit la stratégie pour effectuer son mouvement, tous les postes sont distribués à la fin et l’objectif doit bien être de ne pas mettre en difficulté les collègues. Cette manière d’imposer les postes demandés par personne n’est pas satisfaisante.

Il faut travailler à la fois sur l’attribution des postes mais aussi sur les conditions d’exercice une fois le poste obtenu.

Il est vrai que tous les postes doivent être couverts c’est le lot des emplois de fonctionnaire mais cela n’empêche pas de travailler sur les conditions, les formations…

Il fut un temps où il avait été possible des échanges avec des personnels volontaires et non en bout de liste…

Mme Grizon : le mouvement inter degré a posé des difficultés cette année donc l’administration sera attentive à la communication pour le prochain.

S’agissant de la carrière et de l’avancement :

Analyse du SNUipp-FSU 87 :

En Haute-Vienne, 83,04 % des PE sont des femmes.

Le passage accéléré au 7ème échelon concerne 5 F sur 6 promus.

Le passage accéléré au 9ème échelon concerne 16 F sur 20 promus soit 80 % alors que la plage d’appel était composée à 86,15 % de F. On aurait du avoir a minima 17 F promues.

L’accès à la HC : 82,97 % des promouvables sont des F et 85 % des promus sont des F.

L’accès à la classe exceptionnelle : Vivier 1 : 69,35 % des promouvables sont des F et 70 % des promotions attribuées le sont à des F

Vivier 2 : 73,91 % des promouvables sont des F et 75 % des promotions attribuées le sont à des F

Échelon spécial : 2 promouvables, 2 promus dont 1 F

Question : Combien y-a-t-il de F dans les 71 collègues actuellement en classe exceptionnelle ?

Mme Grizon nous dit que ce doit être un oubli et qu’elle nous donnera la réponse.

SNUipp-FSU 87 : nous revenons sur l’avis définitif concernant l’accès à la HC qui est très mal vécu par les collègues concernés par des avis « Satisfaisant ».

Égalité Femme/Homme : différenciation appréciation entre les hommes et les femmes… Les avis « excellent » donnés devraient tenir compte de la réalité de représentation des femmes dans notre profession. S’il y a un tel sujet qui est débattu dans notre Société aujourd’hui, et dont l’Education Nationale fait partie, c’est bien parce qu’il y a eu et persiste encore à y avoir des discriminations faites à l’endroit des femmes. Il est grand temps d’y mettre fin.

Les hommes sont plus représentés dans les postes qui apportent des bonifications, à commencer par les directions d’école (tiens, la loi Rilhac, au fait…). D’où, en proportion, plus d’hommes que de femmes à la HC et la classe EX. Comme un témoignage des discriminations passées et de leur ancrage encore dans la réalité d’aujourd’hui.

Mme Grizon donne la parole à Mme Milord :

Ressources humaines de proximité : statistiques 2020-2021

Mme Milord nous présente un document distribué en séance :

En Haute-Vienne, 328 personnes sont accompagnées (profs du 1er et 2nd degré, psyEN, CPE, Personnels d’accompagnement, personnels médico sociaux, personnels techniques et de labo, personnels administratifs, AESH, contractuels)

Certaines personnes appellent pour la retraite…problème d’identification d’interlocuteur.

Augmentation des accompagnements.

24 % déjà accompagnés l’année d’avant.

72 % de femmes. Les 41-50 ans froment la plus grosse part des demandes. Souvent plus de 20 ans d’ancienneté et hausse des 0-4 ans d’ancienneté (AESH compris)

Difficulté à orienter les personnes qui demandent de l’aide pour la retraite (seul le site ENSAP, plus d’interlocuteur direct dans l’Académie).

Questions diverses :

  • Pas d’AED pro en 1er Degré dans l’académie : pas d’appel à candidature.

AED pro en L3 (entre 15 et 20) et en M1 (quinzaine) cette année issue des années précédentes.

  • Non remplacement : 107 jours de classe non remplacé depuis la rentrée. À peu près comme en 2017/2018.
  • 0 cas positifs depuis 2 jours et lus de classe fermée. Lundi passage niveau vert. Plus de masque dans les écoles pour les élèves.

Problème : dans le bus ? Les sorties… Périscolaire, piscine…

Ne pas hésiter à faire remonter les besoins en masque tissu élève à la DSDEN.

Tests : 66 classes fermées en tout depuis le début de l’année

4531 tests proposés, 2953 réalisés et 5 positifs.

Les actions de préventions et les tests salivaires vont se poursuivre même si le département est en vert.

Campagne de vaccination pour le second degré : 25 réalisées sur l’académie. Soit dans les établissements soit dans les maisons de santé de proximité. Elles seront terminées avant les vacances d’automne.

La carte des département est revue chaque semaine…

La FSU soulève l’incongruité entre les élèves non vaccinés qui enlèvent le masque et les adultes vaccinés gardent le masque…

Question sur brassage non mais oui si pas de remplaçant…

Les changements divers et variés du protocole sanitaire ont épuisé la profession.

  • Complémentaire santé : communication du rectorat à venir. Il faut garder l’attestation MGEN ; la prise en charge commence en janvier 2022.
  • 423 ETP AESH. Les recrutements sont faits, en tout il y 750 personnes physiques. Demande d’une dotation complémentaire car tous les besoins ne sont pas couverts. Il y a aussi des postes qui ne sont pas pourvus.

Évaluation 1 ETP pour 5 mutualisés = base nationale.

Les prochains CDEN auront lieu mardi 9 novembre après-midi, à 14h puis à 16h.

Fin de la séance vers 12h30

vos collègues de la FSU : Marie-Mélanie Dumas, Franck Lenoir, Fabrice Prémaud (SNUipp-FSU 87) et Nicolas Vanderlick (SNES-FSU 87)