CR audience mairie de Limoges

Mercredi 16 novembre M. Jalby nous a reçu de 14h à 16h30

Nous avons abordé l’ensemble des sujets que vous nous aviez faits remonter :

– les moyens :

  • Le non remplacement des ATSEM .

M. Jalby répond qu’il s’agit d’absences ponctuelles mais pas de retour des directeurs récemment sur des absences longue durée.

123 ATSEM. 36 remplaçants.

Mais le problème est quand les remplaçantes elles-mêmes sont absentes (ponctuelles ou longue maladie). Difficultés de recrutement malgré des entretiens. Absences covid qui perdurent mais pas que… Malgré tout la mairie note une amélioration. Pas d’absences de plusieurs semaines cette année.

  • A3E en arrêt ( quid du ménage alors?)

Ces Personnels sont souvent peu mobiles (manque de véhicules) donc il est plus difficile de les remplacer en les déplaçant.

Masse salariale problématique dans toutes les collectivités. Augmentation du point d’indice pèse sur la masse salariale. Difficultés de recrutements tjs présentes.

Le SNUipp-FSU87 dénonce la baisse de recrutement des fonctionnaires et réclame un service public de qualité et la hauteur de l’ambition de notre société.

– périscolaire :

  • M. Jalby nous fait remarquer qu’il n’y a pas eu de remontées négatives sur la mise en place des référents sur les groupes scolaires. Il y a des suppléants dans le cas d’un regroupement d’établissements.

Le SNUipp-FSU87 demande qu’une communication sur le sujet à destination des écoles afin que les collègues sachent vers qui se tourner en cas d’absence du référent à 16H45 par exemple.

  • Quelques couacs sur la responsabilité/les horaires : la mairie rappelle que les personnels ont été formés à la rentrée mais que la décision a été prise rapidement au printemps.
  • Un retour sera demandé aux directeurs en fin d’année sur cette organisation.

Le SNUipp-FSU87 demande de la formation de fond pour les animateurs (sécurité des enfants notamment).

  • Les remplacements ne sont pas fixes au niveau du personnel car les les postes ne sont pas stables. Il y a actuellement 350 animateurs sur le périscolaire.

Nous faisons remarquer qu’encore cette année les horaires étude/garderie et tarif payant ou non ont été compliqués à comprendre pour les familles dans les quartiers : la mairie nous répond que pour la facturation pour absence d’inscription elle envoie des courriers mais applique une tolérance en début d’année avant de réellement facturer.

  • M. Jalby s’interroge sur la pertinence de basculer sur une étude d’une heure et plus 3/4 d’heure ?

(N’hésitez pas à nous dire par mail ce que vous en pensez : snu87@snuipp.fr) car le quart d’heure de 16h45 à 17h est très court pour une récréation (les enfants sont en classe à 16h45).

– les budgets :

Nous dénonçons une nouvelle fois les choix de la mairie d’avoir baissé les budgets pédagogiques ou des transports scolaires.

M. Jalby répond : « Tout le monde pâtit de la baisse drastique des budgets. »

  • budgets pédagogiques réduits ( 40€ -> 38, alors que les prix s’envolent) : des prix qui paraissent exorbitant avec 86 euros pour une boîte de 100 pochettes A3 à plastifier !
  • budgets transports réduits de façon drastique ( 250e -> 100€)

La mairie est tout à fait consciente de l’impact de la baisse de budget. Le budget ne devrait pas baisser l’an prochain et certifie avoir une oreille attentive sur le problème des budgets.. M. Jalby rappelle que les dotations de l’état sont en baisse chaque année.

Ne manquez pas l’occasion de faire remonter vos beoins à la mairie pour que cela donne du poids à notre réalité contrainte de commander le nécessaire pour faire classe correctement sans renoncer à l’école laïque, obligatoire et GRATUITE.

  • la liberté pédagogique et les commandes : la mairie peut-elle refuser des commandes tant que nous restons dans nos budgets attribués ? En effet nous avons eu vent de veto sur des commandes…

Nous avons donc demander que les collègues ne soient pas entravés dans leur liberté pour des raisons d’écritures comptables.

Des commandes d’abonnements magazines et presse avaient été refusées. Comment l’enveloppe peut être vide, alors que les collègues comptent ces commandes dans le budget qui leur est attribué ? Il ne s’agit pas de dépenses supplémentaires mais bien d’une partie de leur commande. Des commandes vont pouvoir être débloquées et honorées.

  • Budget pharmacie insuffisant …impossible de commander ce qui nous manque… Les services de la mairie vont se renseigner précisément sur le fonctionnement de ce budget… Affaire à suivre donc …
  • EILE : cours elco anciennement ; les écoles d’implantation sont choisies par l’EN et soumis à la mairie. Pourtant les photocopies faites dans ce cadre là sont prélevées sur le budget école et non sur un budget spécifique.
  • Classes ULIS : baisse de budget car l’ULIS est désormais comptabilisée comme dispositif et non classe (compte tenu des remontées de la DSDEN) et cela fait perdre 100€ de budget transport.

– les commandes :

Nous avons dénoncé que certaines commandes dans les délais avant les vacances de Novembre n’aient pu être honorées pour cause de rupture de stock (alors que les articles étaient affichés comme pourvus) et l’impossibilité de passer d’autres commandes pour compenser.

La mairie a pris en compte qu’il fallait communiqué sur des dates de dépot de commandes afin d’avoir le temps de vérifier les livraisons avant la fin de l’exercice comptable.

  • le logiciel KIMOCE est une usine à gaz : vous recherchez des feuilles il met des reliures…

En ce qui concerne les difficultés d’approvisionnement des enveloppes pour les élections de parents d’élèves, la mairie reconnait le problème mais parle d’un cas exceptionnel et cela sera rétablit pour les prochaines. Il s’agit d’un concours de circonstances malheureuses l’année dernière.

  • La fin des commandes « décitre » en septembre, alors que de nouveaux enfants sont inscrits dans les école, rend impossible de commander de nouveaux manuels.

– photocopieurs / informatique:

Les services de la DSI ont été réorganisés et on ne peut que constater que depuis que le service gère l’ensemble des dossiers liés à l’informatique, les photocopieurs, et tout ce qui concerne le « I » d’information, les services municipaux sont débordés. Cela entraine des dysfonctionnements importants dans les écoles.

La mairie va se rapprocher du service pour faire un bilan : récupération des toners usagés, déploiement des nouveaux téléphones…

– les téléphones, pardon Le Téléphone, ce que nous avons dénoncé :

  • 1 seul combiné par école … texto ? batterie/charge …
  • la sonnerie n’est pas assez forte même avec le son au maximum, lorsqu’on fait les numéros souvent ça ne marche pas il faut vraiment appuyer fort sur les touches
  • plus de répondeur …
  • fonctionne une fois sur deux. Un deuxième est absolument nécessaire.
  • téléphone en panne depuis juin et non remplacé: impossible de joindre l’école.
  • on passe son temps à courir après le téléphone

Réponse de la mairie : de nouveaux téléphones arrivent….

– interphone :

  • Il serait en effet vraiment très utile d’avoir un portail avec interphone.

La mairie peut l’installer si des travaux lourds sont en cours car l’installation avec la partie électrique coute 50 000 euros si il y a des tranchées à faire dans la cour. Trop coûteux pour toutes les écoles. Ce n’est pas une priorité pour l’instant car il y a le renouvellement des menuiseries à effectuer. La serrure à code reste une solution intermédiaire et peut être installée où cela est nécessaire.

– communication :

  • apprendre les décisions concernant le chauffage ou autre par la presse et autre « vivre à Limoges » est assez regrettable
  • courrier qui ne passera plus qu’une fois par semaine ( au lieu de 2)

La mairie nous précise qu’il y a un maintien en septembre et juin 2x par semaine de la valisette. Décision prise car bcp de valisettes étaient vides. Des demandes exceptionnelles peuvent être demandées si besoin.

  • lors de la grève, les parents d’élèves ont été prévenus bien avant les directeurs d’école concernant le service minimum d’accueil et l’ouverture ou non du périscolaire, alors que nous sommes les interlocuteurs n°1 des parents.

La mairie est étonnée car elle communique systématiquement aux écoles via un mail qui comporte un lien qui est mis à jour au fur et à mesure.

En ce qui concerne les remplacements d’animateurs grévistes, la mairie répond que ce n’est pas le cas, qu’en aucun cas elle ne « briserait une grève ».

La seule chose à laquelle elle est tenue c’est d’assurer le service minimum d’accueil en conformité avec la loi. Nous vous invitons donc à faire remonter tout doute en la matière…

– travaux :

  • il devait y avoir un nouveau logiciel pour les demandes de travaux pour remplacer ETOM toujours rien?
  • ETOM ayant disparu ,les directeurs doivent appeler les chargés de secteur sans savoir si la demande sera bien transmise et  sous quel délai…donc un intermédiaire de plus = perte de temps pour nous et aucune trace des appels et demandes!

Nouvelle plateforme , la formation des services n’a pas encore eu lieu. Il faut donc passer par Mme Travers pour les travaux. Problème de développement du prestataire. En attente…Donc en attendant : Les directeurs font leurs demandes à Mmes Travers et Gouloumes. Les effectifs des personnels n’ayant pas été augmentés, les délais d’intervention sont plus longs…

  • Blanchot : déménagement de la maternelle quand l’élémentaire aura basculé de l’autre côté. Désamiantage en cours. Il faudra anticiper la mise en cartons (vider les meubles). Les cartons seront livrés en amont.

Les problématiques budgétaires n’annuleront pas les travaux prévus dans les écoles ; dans le pire des cas, les travaux seront décalés.

– le chauffage :

  • 18 degrés dans les classes ou à la chaufferie ? La première réponse serait pour certains une amélioration tandis que la deuxième n’est pas acceptable car moins de 18 dans les classes…

Accumulation de difficultés : sur le réseau de chaleur biomasse Beaubreuil et Val de Laurence. Délégation défaillante. Les chaudières à gaz sur d’autres écoles n’ont pas été rallumées.

M. Jalby présente ses excuses sur la situation.

Ne pas hésiter à faire remonter les températures trop faibles dans les classes.

Ce n’était pas un choix de la part de la mairie mais la raison du non rallumage n’est pas connue ; le non rallumage avant les vacances, lui, est parfaitement assumé.

Souhait du maire : 18 dans les classes et non au thermostat.

Un dernier point est abordé :

les Inscriptions : y a-t-il 2 poids 2 mesures ? Y a-t-il des écoles spécialisées selon le profil des élèves ? Les effectifs sont globalisés sur les écoles à la demande de l’IA selon M. Jalby.

Le SNUipp-FSU87 rappelle qu’une solution transparente existe : la sectorisation de Limoges… Cela permet de remettre de la mixité en pensant en amont les secteurs…

Pauline Dupuy et Marie-Mélanie Dumas pour le SNUipp-FSU87

Du 1er au 8 décembre : VOTEZ FSU et SNUipp-FSU aux élections professionnelles !