Les dernières annonces de Blanq… heu… de Pap Ndiaye

Accroissement des missions, ou même nouveaux emplois (!), prescriptions auprès des enseignant.es avec resserrement sur les fondamentaux, directives toujours plus hors-sol, … notre ministre Pap Ndiaye ne vous ferait-il pas penser à quelqu’un que nous avons malheureusement connu avant lui ?

On pouvait en douter un peu au début, au moins espérer fortement. Mais non, Pap est bien dans la même lignée que notre bon vieux Jean-Michel. Trouver des idées farfelues, la plupart pour rehausser le niveau scolaire calamiteux des élèves français, tout en faisant croire que c’est la faute des enseignant.es…

Tout est parti en vrille à partir de cette histoire des cars le mois dernier. Un décret, paru au Journal officiel le 29 décembre 2022, permet à tous les agents publics (de la fonction d’état, de la fonction hospitalière et de la fonction territoriale) de cumuler leur emploi avec quelques tournées de ramassage scolaires. De quoi arrondir nos fins de mois ? On aurait préféré être mieux rémunérés pour toutes les missions que nous effectuons déjà !

Puis il y a eu l’annonce de la généralisation de l’expérimentation « 6ème tremplin » début janvier, avec ces heures de soutien en français et mathématiques que les enseignant.es du 1er degré devront / pourront effectuer au collège… Sur quels moments ? Sur la base du volontariat ? Rémunérées pour mettre encore un peu de beurre dans les épinards ? Et quelle mesure incroyable pour solutionner le collège, « l’homme malade du système » comme l’appelle Pap ! Un verre d’eau sucrée pour aller mieux, cela a toujours fait ses preuves, non ?

Enfin, et là on sent complètement la patte blanquerienne, avec le retour sur les « fondamentaux : lire, écrire, compter » et quatre notes de service publiées au bulletin officiel le 12 janvier donc voici les deux grandes idées :

  • en maternelle, focaliser sur le langage et l’enseignement des mathématiques pour préparer aux évaluations standardisées (cf lettre ouverte ici) !
  • en CM1-CM2, pratiques quotidiennes de lecture-écriture (2h), dictée, lecture à voix haute… autant de prescriptions quantitatives qui enlèvent toujours plus de liberté pédagogique et empêchent les enseignant.es de s’adapter à leurs élèves…

L’école de la RÉUSSITE ? Elle doit passer par :

  • la diminution du nombre d’élèves par classe;
  • le retour des RASED;
  • des moyens pour l’Ecole inclusive;
  • le recrutement d’enseignant.es et AESH;
  • le développement d’une formation de qualité et choisie;
  • le retour des « plus de maîtres »;
  • des salaires à la hauteur;